Pâque(s), renaissance de l’homme

Homme, mon frère,

que tu fêtes la Pâque juive pour la libération de l’esclavage,

que tu fêtes la Pâques chrétienne pour la résurrection de Jésus qui est revenu s’adresser aux hommes à Arès (Gironde France), près de Bordeaux, du 15 janvier au 13 avril 1974 et livrer un message d’amour et d’espérance en l’homme,

que tu ne la fêtes pas comme nos frères musulmans qui croient cependant en la résurrection générale des justes ou comme nos frères athées qui ne croient pas en la résurrection, mais qui ont leurs façons à eux d’espérer l’apparition du bonheur terrestre,

sache que l’essentiel est que, croyant ou incroyant,

tu pratiques le Bien : Pardonne toutes les offenses, aime tous les hommes, libère-toi de tous préjugés et peurs, ainsi que des pouvoirs, retrouve l’intelligence du cœur.

Les Pèlerins d’Arès ont la certitude que tout homme peut ressusciter en lui la bonté, source d’amour, de lumière et de bonheur s’il en a la volonté. Pour eux, Pâque est le renouveau de l’espérance en l’homme et d’une vie définitivement heureuse pour le prix d’une pénitence (bonification) personnelle.

Homme, que tu sois croyant ou non, c’est le Bien que tu fais qui te sauvera et sauvera le monde.

 

Que Pâque soit pour nous tous la résurrection de la conscience du Bien !